armance.overblog.com

Armance, femme, médecin (et mère) de famille

Cette semaine, je n'endosse qu'un seul costume, ou plutôt j'essaye...

com

J'ai laissé les clefs du cabinet, le plan de visite et quelques transmissions à ma remplaçante, je ferme la porte, et je suis priée de tout oublier pendant une petite semaine.

Il me faut souvent presque la moitié de ce temps là pour arriver à me déconnecter totalement de mon activité.

Une fois passée la fébrilité des dernières minutes (ne rien oublier pour la remplaçante pour que surtout tout roule!), je suis souvent envahie par une sensation de trop plein, avec un grand désir de vide.

Habituellement, j'aimerais bien, en rentrant le soir, me caler dans un fauteuil avec une bière et un truc à lire, seulement voilà, j'ai les pioupious qui veulent me raconter leur journée, me faire signer des trucs pour le collège, et une qui a simplement besoin que je change ses couches avant de la mettre au lit. Adieu bière, fauteuil, bouquin. Il me faut me passionner pour la note d'Anglais, le nouveau réglement de la cantine et vérifier le stock de couches... en anticipant le repas.

Cette fois-ci, j'aimerais que ma voiture me téléporte vers une île déserte, y passer quelques heures en transit en attendant que la pression baisse.

Et lorsque j'arrive, on m'accueille: "Ayéééé! T'es en vacances!". Justement pas encore. Je me demande encore quelle chose majeure j'ai pu oublier. Je n'ai pas encore viré ma sacoche de la voiture, ni la trousse d'urgence du coffre, et je me jure déjà de penser à l'y remettre la semaine prochaine.

A partir de ce soir, je ne fais plus qu'une chose à la fois, je me limite à une seule lessive par jour passé à la maison, je cuisine du frais et je m'accorde au moins une séance de cube par jour avec la petite dernière, que je ne fais que transporter d'un point à un autre le reste du temps.

En sortant d'un magasin où je musardais avec l'une de mes filles pendant une parenthèse vacancière il y a quelques mois, je croise une de mes patientes. Mon cerveau se met en marche: "femme, 38 ans, 3 enfants, enceinte du 4ième, a eu une hypothyroïdie 1 an après son dernier accouchement, a allaité 9 mois le petit dernier, son mari est militaire, en Afghanistan 6 à 9 mois par an, son aîné est en bonne santé, en 6ième, et fait du foot, la seconde est en bonne santé, doit être environ en CE2, fait du poney, le troisième ne va pas encore à l'école et les fait souvent frire la nuit, etc...". Ma fille me demande:

- Tu la connais, c'est une patiente?

Je lui réponds "oui", et je m'aperçois que je suis incapable de me souvenir de son nom.

Encore quelques efforts pour une déconnection totale!

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article