armance.overblog.com

Armance, femme, médecin (et mère) de famille

Une tasse de thé.

com

Salle de régulation du SAMU.

Une tasse de thé.

Un appel pour un enfant fébrile. Une explication sur les médicaments à utiliser pour la fièvre.

Une rage de dents. Un conseil pharmacologique. Un coup de fil au pharmacien de garde, une ordonnance faxée.

Une dame âgée confuse. J'envoie un médecin de garde.

Derrière moi, j'entends des bribes de conversation des permanenciers, de l'autre médecin régulateur, et parfois des bilans des pompiers.

Je te passe un jeune homme qui a un problème dentaire et il voudrait savoir quoi prendre pour se calmer.

Une autre rage de dents. Exploration de la pharmacie familiale, une mine!

Un enfant qui a vomi une fois. Pas de signe de gravité. Quelques consignes de prise en charge et surveillance, la Maman rappellera en cas de problème.

Un homme qui appelle pour son père qui est confus. Il met un temps infini à déchiffrer les noms des médicaments sur les boîtes, et lit parfois plusieurs fois le même nom sans s'en rendre compte.

C'est fou, il y a beaucoup plus de gens qu'on ne croit qui ne maîtrisent pas bien la lecture.

Encore une rage de dents.

Décidément, c'est une soirée à thème!

Une dame âgée en maison de retraite qui s'est blessée en tombant de son lit. Je veux envoyer un médecin, mais il me dit qu'il ne fait pas de points. J'envoie une ambulance.

Un enfant fébrile depuis ce soir, qui va bien. Quelques conseils. Le père est un peu déçu que je n'envoie pas de médecin. Il rappellera en cas de problème.

Un bébé de quinze jours sans fièvre qui pleure sans discontinuer. Une Maman déboussolée. Je ne sais pas. J'envoie un médecin.

C'est vrai qu'avec les tout-petits, surtout quand c'est le premier et que les parents sont inquiets, on a toujours du mal à savoir.
Tiens, celle-là, c'est une douleur thoracique, mais je te la passe quand même à toi, parce qu'à mon avis, c'est psy.

Elle a pas vraiment mal, mais des palpitations. Elle ne sait pas dire si son coeur bat vite ou irrégulier. Elle fait les frais d'un médicament pour le rhume qu'elle a pris sans imaginer qu'il puisse interférer avec le traitement anti-dépresseur qu'elle vient de débuter. Le médecin que j'appelle n'a pas d'ECG. J'envoie la patiente aux urgences. Non, c'était probablement pas QUE psy. Au bout du compte, je ne saurai probablement jamais le fin mot de l'histoire.

Tiens, le commissariat de Granville a besoin de quelqu'un pour une garde-à-vue. C'est qui, sur Granville, ce soir?

Une Maman inquiète pour son fils qui a des boutons.

Ca répond pas, j'ai laissé un mot sur la messagerie. Quand il rappelle, il faut me le passer ou lui dire, c'est le dossier 14548266.

Un homme qui a mal au ventre.

Une jeune fille qui vomit.

Une femme qui est manifestement délirante. Elle me dit juste qu'elle a un cancer du sein et qu'elle prend de la morphine. Elle me donne le nom de son village. Ses propos sont décousus, je n'arrive pas à diriger la conversation. Le médecin de garde ne répond pas. Je laisse un message. Il rappelle. Je lui explique. La femme a laissé une adresse , mais on ne la trouve sur aucune carte. On la rappelle, elle dit être seule et ne sait pas expliquer comment aller chez elle. On cherche dans l'annuaire, elle n'y est pas. Elle ne parvient pas à épeler son nom. La communication coupe.

Et ben on n'est pas arrivés.

Un homme rappelle, il semble avoir les idées claires. Il est avec elle, mais la connait peu. Il semble vouloir partir au plus vite. Je lui passe le médecin de garde pour qu'il la guide.

Je pense à un effet indésirable de son traitement. L'autre régulateur, qui a suivi, redoute une métastase cérébrale de son cancer. On n'en saura probablement rien au bout du compte.

C'est le commissariat qui rappelle, ils n'ont pas de nouvelle du médecin pour la garde-à-vue.

Une résidente d'une maison de retraite qui est tombée de son lit.

Une dame qui a une angine et veut savoir si elle peut prendre deux anti-inflammatoires en même temps.

Réessaye, et regarde dans l'annuaire si on a son téléphone au domicile.

Un enfant qui a mal à la tête. Il a de la fièvre, tout simplement.

On a trouvé même nom même prénom, on espère que c'est lui. En même temps, il y a plein de gens qui s'appellent comme ça, ici. Ca répond pas, je laisse un message, en disant de nous rappeler si c'est pas le docteur.

Un homme qui a très mal au ventre depuis vingt minutes. Il reconnait une colique néphrétique, il en a eu une l'an passé.

Ca répond pas. Qu'est-ce qu'on fait?
On appelle le cadre de garde. On doit le signaler. En plus, il est réquisitionné. Et puis les flics s'impatientent.
Oh! Les flics...

Les médecins de Granville n'assurent plus les gardes, alors le préfet les réquisitionne.

Les ruraux sont organisés, les urbains s'en remettent à S.O.S Médecins. Les ruraux assurent toutes les nuits et les jours fériés, et regardent avec mépris les urbains qui ne se lèvent jamais la nuit. Les urbains ne plient pas, Ils ne veulent plus "se taper les garde-à-vues et les mecs bourrés". C'est vrai que les mecs bourrés dans les champs dérangent moins, et les garde-à-vue, à la campagne...

Un homme fébrile et qui tousse.

Une dame qui a mal à la gorge.

C'est les flics, ils rappellent. Ils proposent d'aller chercher le gars chez lui.
Je ne sais pas si on peut.
Nan, mais ils sont partis, ils vont à l'adresse qu'ils ont trouvé.
Boah, on verra bien.

Un homme qui est tombé dans les escaliers. Il n'arrive pas à se relever.

Un enfant fébrile. Il a vu un médecin généraliste il y a deux jours, un pédiatre hier, sa mère l'a amené aux urgences ce matin. Elle veut qu'il soit encore vu.

C'est piégeux, ces histoires. Tu sais jamais si c'est la mère qui flippe, ou si le gosse couve une merdouille.

Un autre enfant fébrile. Sa mère hésite entre deux médicaments.

Une femme qui a une question à poser pour son allaitement.

Un homme dont la fille vomit partout.

C'est les flics qui rappellent, ils sont sur place, et c'est bien le domicile du médecin de garde.

Un enfant qui a de l'urticaire.

Bon, le toubib, il peut pas y aller, il faut trouver une autre solution.
Non mais il est réquisitionné, là!
Oui, mais les flics, ils disent qu'il est pas en état, t'as qu'à refiler le truc à SOS.

Une femme qui a la diarrhée.

Une femme constipée.

Ah ben ça fait une bonne moyenne!

Un homme qui a mal au dos depuis quinze jour, et qui avoue être certain d'avoir un médecin disponible à cette heure-là.

Une ado qui s'est blessée en chahutant à l'internat. La surveillante ne trouve pas les fiches sanitaires et commence par dire qu'elle est habilitée à l'emmener nulle part.

Les flics rappellent. Ils veulent savoir ce qu'ils font avec le toubib.
Ils le laissent. Puisqu'il ne veut pas se déplacer.

Un enfant qui est tombé de son lit superposé et qui pleure.

Ils insistent, ils disent qu'il est alcoolisé et dépressif.
Ok. Bon, ben ils le laissent chez lui, on va essayer de se démerder. Ca va être galère, mais bon, c'est pas la première fois.

Une femme qui appelle pour son mari qui a un cancer et de la fièvre. Il est allé aux urgences dans le département d'à côté cet après-midi, il a refusé l'hospitalisation et signé une décharge. il vient de rentrer chez lui, se sent très mal et voudrait être hospitalisé maintenant là où il est suivi.

Un enfant qui a la diarrhée.

Une petite fille qui a de la fièvre et "ne dort plus", mais là... elle dort.

C'est les flics qui rappellent pour savoir ce qu'ils doivent faire.
Ben ils se barrent, ils couchent le gars sur le côté s'il dort et ils retournent au commissariat.

Une ado qui a mal au ventre.

un enfant qui fait de l'asthme.

Non, mais ils veulent pas partir. Ils disent que le gars est suicidaire.
Il est seul?
Oui. Il dit qu'il en a marre du boulot, que tout le fait chier, sa femme, apparemment, elle passe de temps en temps, elle s'est barrée, et les flics disent qu'il veut sauter par la fenêtre. ils demandent s'ils doivent l'emmener au CHP.
Il parle de se jeter par la fenêtre?
Ils me disent qu'il a voulu essayer. Je leur dis quoi?
Passe-les moi.

Une femme enceinte qui a de l'urticaire.

Un enfant qui a mal à l'oreille malgré les médicaments. Je l'entends hurler dans le téléphone.

Bon ben ouais, je leur ai dit de l'emmener aux urgences de l'hôpital psychiatrique. C'est quoi, déjà, le numéro? je vais les prévenir, quand même.

Une femme qui tousse et qui n'arrive pas à dormir à cause de son nez bouché.

Un homme qui a mal au ventre et de la fièvre.

Je croise sur mon tableau le nom du médecin de garde sur Granville ce soir-là: je ne le connais pas.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean 17/11/2014 19:44

merci! je me suis toujours demandé ce qui se passait dans les lointains bureaux du SAMU/régul libérale avant de recevoir un coup de fil "bonjour, c'est la régulation; je vous passe M. Untel pour...".
Il y a des WE où on est souvent appelé, mais je crois qu'on n'imagine pas les quantité d'appels qui sont filtrés et réglés par le régulateur!

armance 17/11/2014 21:50

Si vous voulez une vue un peu plus représentative, reportez-vous à l'article "Charade téléphonique" de ce blog et à ses commentaires.
Si vous avez envie de venir réguler, vous serez le bienvenu!