armance.overblog.com

Armance, femme, médecin (et mère) de famille

"C'est juste pour un certificat".

com

Après les ponts successifs du mois de mai fleurissent en juin les premières licences sportives. Le top départ a été donné cette semaine par la fédération de basket pour les réinscription des adhérents.

La plupart des familles viennent en général pendant l'été sur ma suggestion: à cette période, peu d'épidémies nous guettent, beaucoup de patients sont en vacances, certains services hospitaliers fonctionnent de façon réduite, assurant l'urgent et reportant le non-urgent, et par voie de conséquence, le cabinet tourne au ralenti. J'en profite pour inciter les patients à venir pour tout ce qui est programmable à ce moment là, parce que le reste de l'activité se réveille dans la panique en septembre.

Le mois d'août, c'est le seul moment de l'année où je me frotte les mains quand on m'annonce plusieurs plaintes pour la même consultation.

Le mois de septembre nous oblige à boire les angoisses parentales inhérentes à la rentrée scolaire. Parents coincés entre l'inquiétude pour la réussite de leurs enfants lors de la période d'enseignement qui débute, les frais induits, les exigences des enseignants, et celles qu'ils se créent eux-mêmes... On voudrait tous des enfants beaux, en bonne santé, bien éduqués, et l'expression de ce désir atteint son paroxysme au moment de la rentrée scolaire. Le défi pour beaucoup est de choisir le BON établissement scolaire, avoir le BON enseignant, acheter le BON matériel, les BONS vêtements, choisir la BONNE activité extra-scolaire, le BON niveau, les BONS horaires. La pression publicitaire vient couronner le tout, avec en sus quelques articles de presse ou reportages: le coût de la rentrée, ce qu'il comprend ou pas, l'allocation qui y est destinée.

La rentrée a ensuite des retombées plus ou moins directes: les quelques consultations pour "mal au ventre" de la première semaine, suivies de la reprise des épidémies après la re-mise en collectivité des enfants.

Passer chez son médecin traitant pour obtenir un certificat d'aptitude au sport est devenu pour beaucoup de familles une des démarches à accomplir, au même titre que renouveler la carte des transports scolaires. La pression pour obtenir LE sésame qui permettra à l'enfant de s'inscrire à une activité extra-scolaire et devenir plus beau, plus fort, plus harmonieux, et plus performant atteint parfois des sommets. Un jour, une patiente à qui je refusais pour le jour-même un rendez-vous pour un certificat sportif de ses enfants m'a rétorqué: "Oui, mais demain, on part en vacances pour quinze jours, après, c'est la rentrée, on n'aura plus le temps et le dirigeant du club veut le certificat pour le jour de l'inscription sinon il ne les prendra pas, et à cause de vous, mes enfants ne pourront pas faire de natation l'an prochain!". Cette mère, soumise à la pression ambiante, celle du club de sport et sa propre angoisse dépose le tout à mes pieds, à moi de faire avec... Me voilà transformée en l'espace d'une phrase de quelques propositions en une affreuse inconséquente réfugiée dans la tour d'ivoire de son cabinet, incapable d'entendre l'angoisse d'une mère parfaite et de peser la vraie urgence médicale.

Je profite donc de cette demande pas toujours indispensable du stricte point de vue médical pour faire une consultation de prévention, car je trouve personnellement très intéressant de le faire un jour où les enfants n'ont pas de pathologie. En revanche, je considère qu'une fois par an est largement suffisante. Avec mon associé, nous avons donc établi une règle: une consultation par an, notée comme "délivrance d'un certificat d'aptitude au sport", à la suite de laquelle nous acceptons de délivrer ces certificats sans consultation pendant un an. C'est maintenant une routine bien établie: la secrétaire contrôle les dates quand les patients demandent un certificat, et les patients s'organisent pour prendre rendez-vous à la date-anniversaire. Je m'arrange aussi pour faire coïncider cette consultation avec les vaccinations. L'acte est plus complet et plus long, et le calme de la rêve estivale est donc un moment propice.

Et puis, comme il n'y a pas de raison pour que les seuls bénéficiaires d'inscription en club sportif aient droit à cette consultation, j'essaye de le faire "à l'occasion" pour tous les autres que je vois passer pendant la période estivale, ce qui donne lieu à des dialogues parfois surprenants:

- Je vous l'amène parce qu'il a des boutons bizarres.

- Ah! Et Il va faire du sport, à la rentrée?

Donc, comme tous les ans, je reçois hier une jeune adolescente accompagnée de sa Maman. Je lui pose quelques questions sur sa scolarité, ses désirs d'orientation, ses aspirations, ses problèmes de santé éventuels, puis je l'examine. Entre autres choses, je contrôle sa vue de loin. Comme l'an passé, elle a une vue satisfaisante, n'est pas gênée en cours, et a effectivement une acuité à 10/10 à chaque oeil. Sa Maman intervient à ce moment pour me dire qu'elle a pris un rendez-vous chez un ophtalmologiste pour un contrôle, comme tous les ans. Je lui suggère alors d'annuler le rendez-vous, ce qui permettra d'en libérer un pour un patient qui en a besoin.

Effectivement, lorsque je détecte un trouble de la vision chez un enfant au mois d'août, sachant que les délais de consultation sont d'environ cinq ou six mois dans notre secteur, on peut espérer l'appareiller en janvier, alors que l'année scolaire est déjà bien entamée. Pour une de mes filles, j'ai essayé une fois de proposer une de mes ordonnances à un opticien, qui a refusé, exigeant l'ordonnance d'un ophtalmologiste.

Commence alors un long couplet sur l'indisponibilité des ophtalmologistes pour les contrôles, la difficulté d'obtenir rapidement un rendez-vous chez un spécialiste, et "la difficulté d'accès aux soins". Sous cette expression fourre-tout, beaucoup de patients rangent leur insatisfaction, là où nous, médecins, évoquons les difficultés financières rencontrées par des patients trop riches pour bénéficier de la CMU mais pas suffisamment pour se financer une mutuelle.

- On a pris le rendez-vous sept mois à l'avance, vous vous rendez compte? Et si on a une urgence?

Je lui explique que, pour les problèmes ophtalmologiques urgents, il suffit de venir me voir, et que si j'estime nécessaire d'être reçu par un ophtalmologiste, je peux obtenir un rendez-vous dans la journée. Je reviens ensuite sur le fait que prendre des rendez-vous sans réelle utilité contribue à l'engorgement des cabinets d'ophtalmologie, en faisant un petit appel au civisme.

Elle embraye:

- D'ailleurs, j'y suis allée pour prendre rendez-vous, et l'ophtalmo, en passant, m'a demandé pourquoi je voulais venir, je lui ai dit pour le contrôle annuel, il m'a demandé si elle portait des lunettes, j'ai dit que non, et il m'a dit qu'il n'avait rien à faire d'avancer le rendez-vous pour les gens sur-médicalisés.

- Alors nous sommes deux à dire que cette consultation n'est pas utile.

- Mais on n'est pas sur-médicalisés, nous, on est en bonne santé, on ne va jamais à l'hôpital, on n'est jamais allés aux urgences.

Non, effectivement, elles ne consomment pas de soin onéreux, mais encore faut-il les utiliser à bon escient, percevoir la nuance qui sépare prévention, dépistage et désir de perfection, tout comme savoir distinguer l'utile, le nécessaire et le superflu. Faciliter l'accès aux soins est aussi l'affaire de tous.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sorgina 22/06/2013 20:07

Bonjour!
J'ai découvert votre blog récemment et j'aime beaucoup...
Pour les certificats je prends rendez-vous bien à l'avance dans la dernière quinzaine d’août pour mes deux garçons...et moi-même, et effectivement mon médecin prend le temps de nous examiner des pieds à la tête, de discuter, vérifier les vaccins...après en septembre une fois que les enfants ont choisi leur sport je n'ai plus qu'à passer un coup de fil et passer prendre les certificats!
Merci en tout cas pour vos articles, je me régale!
Amicalement

armance 22/06/2013 21:09

Merci à vous.
Effectivement, j'incite à faire comme ça pour le confort de tous, et aussi pour une meilleure qualité de travail.

Okita 14/06/2013 14:15

Je confirme :ça fait bien longtemps que je fais mes ordonnances lentilles/lunettes seule (déjà quand j'étais interne!).Chez nous le délai pour un RDV ophtalmo c'est plutôt 1 an...Je n'ai jamais eu de problèmes ni chez l'opticien, ni pour le remboursement par la mutuelle.

Ultima 12/06/2013 22:50

Bonjour. Je porte des lunettes (myopie, astigmatisme, et, plus récemment, presbytie), mes enfants portent lunettes et lentilles. Et bien, pour notre plus grand bonheur et confort, l'opticien optométriste nous fait un examen visuel complet (durée : 3/4 d'heure) puis l'adaptation, les essais et réglages. Qui fait l'ordonnance ? Moi, médecin généraliste remplaçant dans les campagnes.
J'ai vérifié dans les textes, auprès de la CPAM et de ma mutuelle : il suffit de l'ordonnance d'un médecin. Simplissime : " une paire de lunettes de correction" ou "une paire de lentilles souples de correction" et le professionnel cherche les dioptries, les degrés etc...
J'irai chez l'ophtalmo quand il faudra gérer autre chose que l'amétropie (cataracte, glaucome ou autres cadeaux de l'âge).
Sinon, je me régale avec votre blog. Merci

zeff 14/06/2013 02:41

Je confirme aussi le procédé, étant remplaçant de mg j'ai pu dépanner mon ami qui avait cassé ses lunettes. J'ai convenu à l'avance avec l'opticien qu'il ferait le bilan optométrique et que je fournira une ordonnance suivant ses préconisations. Ça n'a pas posé de problème. ça dépanne bien. Évidemment faut pas que ce soit systématique pour ne pas éluder un fond d'œil ou un dépistage de glaucome de temps en temps surtout si myope ++ .

armance 12/06/2013 23:15

Merci à vous.
J'ai fait une tentative chez un opticien, constatant que l'évaluation de la correction avait été faite de façon très pointilleuse en... une heure, temps qu'un ophtalmologiste ne peut décemment pas accorder. J'ai essuyé un refus, alors que j'achetais mes lentilles... sans ordonnance.
Grâce à vous, j'insisterai et en ferai bénéficier les patients qui en relèvent.

B. 12/06/2013 21:04

Quelle organisation.
Je prends des notes, beaucoup de notes.
Merci.